ESSAI ROUTIER TOYOTA FJ CRUISER 2007

Communiquez avec nous

Toyota FJ Cruiser 2007, Simplement Spectaculaire

Rappelons que Toyota possède une vaste expérience en matière de camion purement hors route. En 1935, Toyota construisait le G1, et en 1951, le premier BJ - qui ressemblait étrangement au Jeep Willis - fut utilisé par la police Japonaise. C'est en 1958 que le premier Land Cruiser FJ40 est construit sous la forme relative d'un utilitaire sport. Sa carrière a été brillante avec 4 millions d'exemplaires vendus en 24 ans. C'est donc avec une expertise de presque 70 ans que le nouveau Toyota FJ Cruiser 2007 voit le jour.

Le dessin de la carrosserie de ce VUS est directement inspiré du légendaire FJ40. La modernisation est une inspiration de la nouvelle philosophie du design de Toyota (clarté vibrante). Je trouve vraiment spectaculaire le style extérieur du FJ qui ne laissera personne indifférent.

La partie avant est la plus fidèle au modèle d'époque. Remarquez bien les phares ronds séparés par le nom Toyota au centre de la calandre à la place du logo.

L'intérieur du FJ 2007 est un peu moins spectaculaire que l'extérieur, mais possède aussi des caractéristiques dignes de mention.

La planche de bord est un exemple de fonctionnalité ; les différentes commandes du système audio et de chauffage sont conçues pour être manipulées facilement, et ce même si vous portez des gants.

Les sièges sont confortables et faits d'un tissu résistant à l'eau qui se nettoie facilement. Le plancher est aussi en thermoplastique facilitant le nettoyage après une autre escapade hors route exaltante.

Dans le but d'attirer les plus jeunes, le FJ Cruiser reçoit la première chaîne stéréo FJAMMER en « cascade de son ». Ce système est le premier au monde à utiliser le pavillon de toit comme haut-parleur, d'où la cascade de son qui tombe sur les passagers. J'aime le côté moderne et fonctionnel de l'habitacle qui invite à la conduite hors route.

Les vrais aventuriers ont besoin de performance pour faire travailler leur véhicule et le FJ ne les laissera pas tomber de ce côté. Le nouveau V6 de 4 litres VVT-i de Toyota qui se retrouve sous le capot développe 239 cv à 5200 tr/min et à un couple de 278 lb-pi à 3800tr/min.

Vous pouvez coupler ce moteur à une boîte manuelle 6 vitesses ou automatique de 5 rapports. En conduite hors route sévère, j'ai nettement apprécié la combinaison avec la boîte automatique. D'ailleurs, le système 4 roue motrice est différent avec la boîte automatique. Avec la boîte manuelle, le système est permanent et utilise un différentiel central. Vous n'avez qu'à sélectionner les rapports entre la gamme haute ou basse. Avec la boîte automatique, le système est temporaire et n'utilise pas de différentiel central et vous avez le choix entre 2RM, gamme haute et gamme basse. Le différentiel arrière pouvant se verrouiller est disponible en option.

Les systèmes d'assistance à la conduite sur route, comme hors route, sont présents en abondance sur le nouveau FJ. On y retrouve bien sûr les freins antiblocage ABS et EBD à répartition électronique de force de série.

Comme tous les véhicules utilitaires sport de Toyota, le FJ reçoit le système de contrôle de la stabilité VSC. Le régulateur de la traction TRAC évite le patinage des roues lors des démarrages sur surface glissante. Le système A-TRAC est le plus avancé sur le FJ ; il utilise les composantes du VSC afin de simuler l'action de deux différentiels à glissement limité, un à l'avant et l'autre à l'arrière. Il est idéal en terrain très accidenté. Le FJ Cruiser possède aussi une capacité de remorquage de 5 000 lb.

Le comportement sur la route du FJ Cruiser 2007 est plus que respectable et me fait penser à celui du 4Runner. Le niveau d'insonorisation est convenable pour ce type de véhicule. Le son du silencieux qui pénètre dans l'habitacle lorsque le moteur est sollicité est plutôt agréable. Seule la visibilité latérale fait défaut et cela est dû au style de la carrosserie.