Challenger SRT-8

Communiquez avec nous

Style, valeur et puissance à revendre : le Challenger promet une expérience du tonnerre

On dit que tout vient à point à qui sait attendre : pour les amateurs de Dodge, la réincarnation du Challenger aura pris une éternité. De milliers d'exemplaires se sont envolés avant même que le coupé n'entre en production, permettant à quelques heureux de participer à ce qui pourrait bien être le plus important relancement de « voiture musclée » de l'histoire.

En 2008, le Challenger ne se déclinait qu'en version SRT8 500 avec deux couleurs et une boîte de vitesses automatique. Quelques mois seulement après son relancement, l'année modèle 2009 propose une gamme complète assortie de nombreuses options.

Le Challenger SRT8 en chiffres
Pour environ 49 000 $, on obtient 6,1 litres, 8 cylindres et 425 chevaux déployés aux roues arrière. Son style est 100 % dangereux et, pour le plus grand bonheur des amateurs de par le monde, le Challenger se présente comme le premier SRT8 muni de trois pédales et d'une boîte à six rapports. Les dieux de la performance sont apaisés.

Un regard foudroyant
Le Challenger a l'air plus menaçant qu'un tueur en série, fort de phares au xénon, d'un carénage abaissé, d'un imposant pare-choc batailleur et d'un becquet à prises d'air intégrées. Sa silhouette est délicieusement rétro et belliqueuse, surtout vêtue de sa robe noire métallique et chaussant des jantes de 20 pouces en aluminium.

« Bad to the Bone » tonne des chaînes audio avoisinantes à son approche, et si l'apocalypse était pour demain, ses représentants débarqueraient sans doute en Challenger enflammé.

Une bête apprivoisée
Son air maléfique dissimule une machine étonnamment décontractée. Ce grand coupé confortable est doté de deux larges portières qui en facilitent l'accès. L'accès à la banquette arrière est typiquement malcommode, mais les passagers arrière profitent tout de même d'une lampe de lecture, de sièges confortables et d'un dégagement supérieur à la norme. Quatre adultes peuvent voyager en tout confort; la consommation moyenne s'élève à 15 l/100 km.

Que de performances
La direction, la tenue de route et les freins sont tous portés au niveau SRT : le Challenger adopte un comportement incontestable lorsque la route devient sinueuse ou qu'on doit arrêter subitement. Des freins Brembo mordent aux quatre coins, assurant une décélération rapide et constante, une belle pédale et un affaiblissement minime. Le gros volant, le rapport de direction légèrement paresseux et le châssis corpulent créent une dynamique qui exige notre participation en piste.

Ne vous laissez pas tromper : tout y est, et le Challenger sera de taille sur la piste; c'est qu'il donne moins l'impression d'être agile de nature que d'être une bête sauvage tenue sur une laisse bien fragile.

Un moteur agréablement déplacé
Le V8 SRT de 6,1 litres n'aime pas trop qu'on le fasse accélérer à plein régime, et il refuse d'accepter une goûte d'essence de plus au-delà de 6 000 r/min. En deçà de 6 000 r/min, il crache volontiers d'énormes quantités de couple, accompagnées par le rugissement effrayant que seul un gros V8 sait produire. On se croirait dans les années 70, et le bruit d'échappement omniprésent est ahurissant.

La boîte manuelle à six rapports est un pur plaisir, ornée comme elle l'est d'une poignée de levier genre pistolet. Trois courts rapports assurent des accélérations fulgurantes, suivis de trois longs rapports pour une vitesse de croisière à plus bas régime. Le changement de vitesse est une expérience virile, le long levier et le mouvement velouté appelant à l'utilisation autoritaire du bras droit complet.

La boîte T56 se fait la parfaite complice de ce moteur, mais surveillez votre vitesse : il est très, très facile de se laisser emporter en faisant crier les pneus comme dans le bon vieux temps.

Valait-elle la peine d'attendre?
Oh, que oui. En effet, le Challenger est un coupé irrésistiblement malin fort d'un prix de vente raisonnable et d'une transmission qui nous rappelle l'utilité de nos oreilles.

Bref, il pourrait bien être le bolide le plus cool sur la route pour le prix, un point c'est tout.